Menu Close

Le concept multicouche

C’est la superposition de couches (de vêtements) adaptées pour que notre corps reste à une température optimale : ni trop froid, ni trop chaud.

1ère Couche : Elle assure le TRANSFERT

Elle permet d’évacuer la transpiration et de rester bien au sec. Pendant l’effort, elle sèche très rapidement. Elle sert à maintenir le corps au sec pendant et après l’activité. Vêtements fonctionnels : La première couche, directement en contact avec la peau, est composée de vêtements réalisés dans différents tissus en fibres synthétiques, mixtes (coton/synthétique) ou laine. Pour une réelle efficacité, pensez à bannir le coton qui retient l’humidité. En distribuant l’humidité sur une plus grande surface, le tissu en fibre synthétique favorise en effet l’élimination rapide de la transpiration. Il empêche le refroidissement du corps et permet d’économiser votre énergie et d’améliorer vos performances. Presque tous les vêtements fonctionnels présentent des coutures plates pour réduire tout frottement désagréable pour la peau. Matières :

  • Synthétique
  • Laine

Deuxième Couche : Elle assure la RÉGULATION

elle assure la régulation de la chaleur, et sert de relais entre la 1ère couche et la couche extérieure. Elle protège également du froid. Couche isolante : On utilise également (de préférence) des fibres synthétiques ou de la laine. Cette couche intermédiaire aura les propriétés d’isolation, de respirabilité et de douceur. On peut également utiliser des vêtements en plumes, qui apporteront de la chaleur, mais sont non respirants, souvent un peu encombrant, parfois trop chaud pour certains types d’utilisation. Ces vêtements en plumes sont à utiliser majoritairement sous des climats froids et secs. Matières :

  • Polaire (Polartec) : utilisée par la majorité des marques
  • Autre synthétique (Primaloft, Thinsulate)
  • Laine
  • Plumes (duvet d’oie ou de canard)
  • Soft shell (Windstopper, Polartec)

Troisième Couche : Elle assure la PROTECTION

La troisième couche doit donc posséder une excellente imperméabilité (au vent et à l’humidité) ET idéalement assurer une très bonne respirabilité. Elle préservera de la pluie, de la neige et du vent afin de rester au sec. Elle est donc imperméable, coupe-vent et respirante. Protection contre le vent et les intempéries : Il existe deux grands types de tissus : les tissus membranés et les tissus enduits.

1. Une membrane est un film synthétique fin, non tissé. Fragile à l’état brut, la membrane doit être associée à un ou deux tissus pour être opérante. La plus connue (et une des plus efficaces) est le Gore-Tex. Le Gore-Tex est une membrane de Téflon expansé qui assure imperméabilité, respirabilité et coupe le vent. Afin d’assurer ces qualités, toutes les coutures effectuées lors de la confection du vêtement sont étanchées. L’humidité du corps s’évacuera au travers de la membrane sous forme de vapeur d’eau. Le prix élevé de la membrane Goretex a conduit la majorité des marques à développer leurs propres membranes lesquelles assurent des performances satisfaisantes voir très satisfaisantes. Le prix des produits proposés est ainsi inférieur à un produit utilisant la membrane Goretex. (Sans avoir les niveaux d’exigence de Goretex). Matières :

  • Membrane : Gore Tex : utilisé par la majorité des marques. Moyen et haut de gamme.
  • Membranes propres aux marques : Dry Edge pour Millet, DRI3 pour Norrona, Venturi pour Schoffel, Omni-tech pour Columbia, Hyvent DT pour The North Face, H2No pour Patagonia etc…).

2. L’enduction consiste à recouvrir le tissu d’une résine qui va l’imperméabiliser. Différentes qualités de résines sont proposées : certaines seront uniquement imperméables, d’autres permettront au tissu de respirer. Cette technique est surtout utilisée sur les vêtements entrée de gamme, car peu onéreuse et beaucoup moins efficace que la membrane, car l’enduction disparait avec les lavages. Il faut savoir que certaines marques donnent le même nom à la membrane et à l’enduction. Vous l’aurez compris, les performances ne sont pas les mêmes, il faut donc être vigilant et bien lire l’étiquette ou la fiche technique du produit pour connaitre ses performances.